Physique médicale

Le programme de M. Sc. en physique médicale de l’Université de Montréal prépare les physiciens à travailler dans les hôpitaux, les établissements du réseau de la santé et dans l’industrie associée à cette activité. Le programme est une option à l’intérieur du programme de M. Sc. en physique du Département de physique de la Faculté des arts et des sciences. Il contient 25 crédits de cours échelonnés sur deux sessions, incluant des séances de laboratoire supervisées avec les équipements médicaux et appareils de mesure utilisés par les physiciens médicaux au cours de l’exercice de leur profession. Le programme est complété par un projet de recherche de 21 crédits et par la rédaction d’un mémoire.

Quelques constats

  • Depuis une dizaine d’années, le prérequis nécessaire pour occuper un poste de physicien médical au Québec est une maîtrise en physique médicale, ou l’équivalent. Trois universités offrent ce diplôme au Québec, soit les universités Laval, McGill et de Montréal.
  • La radio-oncologie s’est développée au Québec au cours de la dernière décennie au point où plusieurs nouveaux physiciens médicaux ont été embauchés et la moyenne d’âge des équipes de physiciens médicaux est basse. Un projet de développement d’un nouveau centre de radiothérapie en Chaudière-Appalaches devrait permettre la création d’une dizaine de nouveaux postes à moyen terme.
  • L’imagerie médicale connaît des développements scientifiques majeurs : les systèmes d’archivage et de communication des images (PACS), la télémédecine, l’utilisation des images traitées en salle d’opération ou à des fins d’intervention, l’arrivée de l’imagerie fonctionnelle sont quelques-unes des technologies qui sollicitent de plus en plus les physiciens médicaux.
  • L’industrie des équipements médicaux en radio-oncologie et en imagerie embauche également de plus en plus de physiciens, soit dans leurs secteurs de R&D, soit dans le secteur marketing.

Le programme et les prérequis

Un programme de M. Sc. de deux ans en physique médicale et un programme de Ph. D. de trois à quatre ans en physique médicale sont tous deux disponibles. Les étudiants acceptés dans le programme doivent avoir complété un premier cycle en physique ou sciences physiques ou un deuxième cycle dans une discipline connexe.

Les participants

Le Département de radiologie, radio-oncologie et médecine nucléaire de la Faculté de médecine, le Département de physique et le Département d’informatique et de recherche opérationnelle de la Faculté des arts et des sciences, l’Institut de génie biomédical de la Faculté des études supérieures et de l’École polytechnique et enfin la Direction des ressources technologiques du CHUM et la Direction des services professionnels ont uni leurs voix pour mettre sur pied ce programme de formation destiné aux physiciens médicaux.

Le programme de M. Sc. en physique médicale

Les étudiants inscrits au M. Sc. suivent un ensemble de cours de base totalisant 25 crédits et ils complètent le programme par un projet de recherche sous la supervision de physiciens médicaux seniors et la rédaction d’un mémoire pour un grand total de 46 crédits. La durée de la maîtrise est de vingt-et-un  à vingt-quatre mois. Les étudiants sont admis au programme par le comité de gestion. Les étudiants ont jusqu’au deuxième trimestre (début janvier) pour s’orienter et choisir leur directeur de recherche pour le stage.

Éventuellement, les étudiants qui poursuivent au doctorat suivent au moins 12 crédits de cours pertinents à leur projet de doctorat au niveau des études supérieures et réalisent un programme de recherche conduisant à la rédaction d’une thèse valant 78 crédits. La durée du doctorat est de trente-six à quarante-huit mois.

Les cours

Un ensemble de 11 cours constitue la base du programme de M. Sc. en physique médicale. Ainsi, les étudiants sont exposés à des notions variées et suffisamment approfondies dans tous les secteurs de la physique médicale.

  • IFT 6150 Traitements d’images (4 crédits)
  • PHY 6292 Séminaire de physique médicale (0 crédit)
  • PHY 6639 Physique : rayonnement en milieu médical (3 crédits)
  • PHY 6912 Dosimétrie en radio-oncologie (3 crédits)
  • PHY 6915 Radiologie et radioprotection (3 crédits)
  • PHY 6980 Sujets spéciaux : physique médicale 1 (1,5 crédit)
  • PHY 6981 Sujets spéciaux : physique médicale 2 (1,5 crédit)
  • PHY 6985 Imagerie en physique médicale 1 (3 crédits)
  • PHY 6990 Imagerie en physique médicale 2 (3 crédits)
  • PHY 6996 Laboratoire : physique médicale 1 (1,5 crédit)
  • PHY 6997 Laboratoire : physique médicale 2 (1,5 crédit)

Ressources professorales

1. Service de physique et génie biomédical et Service de physique radio-oncologique du CHUM
Ces physiciens travaillant au CHUM ont un lien universitaire à titre de chargé d’enseignement clinique ou professeur adjoint de clinique, professeur associé ou encore en tant que chercheur adjoint. Ce lien est principalement articulé avec le Département de radiologie, radio-oncologie et médecine nucléaire de la Faculté de médecine. L’Institut de génie biomédical et le Département de physique complètent également dans quelques cas les affectations universitaires.

2. Département de physique de l’Université de Montréal
Principalement pour le cours de physique des radiations et des détecteurs.

3. Département d’informatique et de recherche opérationnelle
Principalement pour le cours d’informatique médicale et de traitement d’images.

4. Département de radiologie, radio-oncologie et médecine nucléaire de l’Université de Montréal (radiologues, radio-oncologues, nucléistes, etc.)
Principalement en anatomie et collaboration pour l’avancement des travaux de recherche et aussi dans plusieurs cours pour donner les applications médicales et les motivations associées aux cours.

5. Collaborateurs scientifiques potentiels provenant d’autres programmes, s’il y a lieu ou autres institutions du réseau
En traitement d’images, en radioprotection et en radio-oncologie. Participation à la supervision des travaux de recherche.

6. Collaborateurs industriels
Collaboration au financement et au suivi de certains projets de développement à saveur technologique.

Le responsable

La gestion de ce programme est accomplie par le responsable, Jean-François Carrier, qui œuvre en étroite collaboration avec le directeur du Département de physique de l’Université de Montréal. Il connaît parfaitement les besoins du milieu hospitalier en matière de physique médicale et a une bonne compréhension de l’enseignement et de la recherche. Il s’assure que le contenu des cours offerts correspond aux attentes de la profession.

×